Étonnantes retrouvailles ! Un Martin de Lyon et un Martin de Kolkata se retrouvent après s'être rencontrés il y a 50 ans en Inde

Posté par: Magaly LACASCADE Il y a 7 mois, 1 semaine dans Commission relation avec les ecoles - SAEM

(1 comment)

Maurice Chabut et Suprio Ganguly se retrouvent à l'association des Martins de Lyon les 15 et 16 février 2018 !

Ce petit événement peu banal commence en janvier 2018. Magaly, l'assistante de l'association des Martins, reçoit une demande d'un médecin anglo-indien de Grande-Bretagne, pour pouvoir visiter les 15 et 16 février l'École La Martinière de Lyon, et tout ce qui se rapporte à Claude Martin, son Fondateur !

Or les trois lycées sont fermés - vacances d'hiver obligent - Valérie Bouisset, Danielle Martinod, Maurice Chabut seront sollicités.

Valérie, assistante de direction de la Fondation Claude Martin, ouvrira à M. et Mme Ganguly, le Grand Salon et donnera quelques explications, en anglais, sur la belle tenture allégorique, brodée maison, représentant le "Don de Claude Martin" à la ville de Lyon. Elle ajoutera des détails sur les maquettes "salles de classes XIXème siècle" situées à l'entrée de la Fondation, ainsi que sur la statue fraîchement restaurée de Claude Martin, qui se trouve dans la cour des Augustins.

Suprio Ganguly évoque ses souvenirs de jeune élève à La Martinière Kolkata, en rappelant qu'un jour de 1966, leur proviseur M. Vyse (photo ci-dessous, 2ème à gauche), avait rassemblé toutes les classes dans la cour de l'École pour accueillir triomphalement trois étudiants français de La Martinière de Lyon, partis depuis plusieurs mois vers l'Inde, en TUB Citroën, afin de rendre visite à leurs "cousins Martins" de Lucknow et Calcutta !

Danielle reconnait là, le contexte de l'aventure audacieuse que Maurice Chabut et ses camarades Gérard Branche et Jean-Pierre Pognant firent en 1966.

En passant saluer Magaly à l'association, le hasard veut qu'il y rencontre Maurice ! Salutations, présentations et une foule de souvenirs communs à la clé, viennent spontanément alimenter "l'amitié Martin" à vivre ensemble toute la journée du lendemain.

Au restaurant proche de l'Institut Lumière, Maurice illustre leur long périple routier de 1966, avec ses anciennes diapositives. Il nous rappelle que le jeune trio (ils viennent de fêter leur vingt ans !) était alors l'heureux lauréat d'un concours lancé par le Commissariat de la Jeunesse et des Sports, intitulé "À la rencontre de...". Le jury avait été conquis par leur suggestion téméraire d'aller en Inde, rencontrer les proviseurs des Martinière de Lucknow et Calcutta, pour leur remettre, en mains propres, l'invitation officielle à l'anniversaire des "100 ans" de la "Société des anciens élèves de La Martinière" de Lyon.

M. Vyse, le très sévère proviseur de "La Martinière for boys" de Calcutta, selon les souvenirs de Suprio, honrera d'ailleurs ce rendez-vous lyonnais en 1967.

Beaucoup de temps s'est écoulé depuis, et ces étincelles de nostalgie n'ont fait qu'enrichir le voeu que Suprio avait formulé en quittant l'Inde : "Venir un jour à Lyon, découvrir la ville où est né le fondateur de son école".

N'a pas de note

Commentaires

Commentaire en attente de modération Il y a 2 mois, 2 semaines

Laisser un commentaire

requis
requis (non publié)
optionnel